.

.
Paisani in anda pà a fiera di u Niolu. LC Canniccioni v 1910

28/11/2017

Pizzicu Minicu...

"Regardez adjudant, regardez ! Voyez cette araignée, là. Cela fait une heure au moins que je l'observe. Regardez cette obstination. Elle ne semble avoir qu'un but désormais: disparaître à nos yeux. Creuser pour se réfugier sous terre, pour qu'enfin personne ne l'aperçoive.
Oh comme elle nous ressemble!
Comme si se cacher au monde était sa voie vers un espoir. Soit, mais lequel ?
Mais qu'à-t-elle à cacher ? Pour quel secret secret se bat-elle ? De toute façon, elle perdra.

Nous, nous nous cachons, mais nous avons au moins l'excuse des bombes, nous.. Et nous avons déjà perdu. Alors... Alors, je pense à Hugo qui écrivit dans ses Contemplations:

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
(...)
Parce qu'elles sont les tristes captives
De leur guet-apens...*

*Livre III, « Les luttes et les rêves », XXVII (1856).