.

.
Paisani in anda pà a fiera di u Niolu. LC Canniccioni v 1910

20/01/2018

Noces de paille

Très chère Marie-Hughette,

Ainsi donc la censure a-t-elle retenu mes mots. Peut-être est-ce mieux ainsi ?
La censure nous lit, nous suit, commente la douleur. La censure nous épie, mais ça, vous le saviez déjà, bref.

Je disais simplement dans ma dernière lettre, combien je tiens encore à vous...  Je vous disais d'autres choses...
Je vous disais, enfin je crois, que nous irons ensemble, un jour, "au Café bleu", tu riras et moi, j'en serai fier..."

Sf